dimanche, 11 décembre 2016|

143 visiteurs en ce moment

 

Séminaire W.Benjamin et la question de l’espace

Responsables : J.L.Déotte (PR, philosophie), Véronique Fabbri (HDR, philosophie)

Lieu : MSH Paris Nord

Horaire : mardi de 14 à 19h

Nous avons l’année passée identifié les deux pôles entre lesquels se pose la question de l’espace de la modernité selon Benjamin : entre sa lecture enthousiaste de Giedion (Construire en France, construire en fer, construire en béton) et son analyse critique de l’ « art nouveau » (on peut lire à ce sujet : L’art nouveau en Europe de R.H. Guerrand). On pourrait croire que c’est l’analyse des rapports entre l’infrastructure technique des bâtiments et la superstructure historisante des façades qui sert de cadre à cette analyse, d’autant que l’analogie avec les organes du corps pris dans un rêve ouvre la tentation d’une sorte d’interprétation néo-psychanalytique. On a pu comprendre que si Benjamin connaissait bien les positions de Freud, voire les utilisait explicitement pour son Baudelaire par exemple, sa conception du rêve utilisait d’autres sources (Klages ?). Or, depuis son voyage de jeunesse en Italie et la découverte du thèâtre Olympique de Vicenza, depuis sa visite de Naples (avec Asja Lacis) et finalement avec les études sur les passages urbains parisiens, il semble bien que Benjamin passe d’une analyse des rapports entre espace privé/espace public en termes d’entrecroisement ( Verschränkung : c’est la leçon de Giedion) à une analyse en termes de compénétration (Durchdringung). La double inclusion entre privé et public nous conduit d’une problématique architecturale et artistique (Le Corbusier) où priment des constructions non-monumentales, aériennes et cubistes, à une utopie architecturale et urbaine du fait de la porosité entre les espaces privés et les espaces publics. La question de la matière des matériaux de construction est donc indissociable d’une pensée des échanges et de la communication, d’où l’importance des rêveries fascinées par le verre (Scheerbart). Mais puisqu’il s’agit, dans le cas de la pierre de lave (Naples) ou du verre de l’architecture « moderne », de membranes d’échanges, faut-il encore parler de matière ou de matériau ? Bref, puisqu’il s’agit de penser l’articulation de l’espace individuel et de l’espace socio-politique, ne s’agit-il pas de déterminations de l’entre au sens où Nancy, à la suite d’Arendt, pensent la communauté ? Interventions :

JLD : « Chronique berlinoise » de WB, « L’espace moderne de Giedion » , etc : 4/I/2011, 8/II/2011, 22/II/2011, 5/IV/2011

V.Fabbri : 18/I/2011, etc

A.Brossat (Paris 8) : « Pourquoi Benjamin a t-il pu écrire que les combattants étaient revenus du front de la guerre 1914-1918, muets ? : le 4/I//2011

J.Boulet : le 11/I/2011 : L’architecture en tant que "distraction". Traduire Benjamin avec lui-même.

Et le 15/III : Et si ... alors... Le monde à l’envers de Le Corbusier

G.Teyssot (Université d’architecture, Laval, Québec) : le 8/III/2011 « Les plis de la membrane »

Ecole des Beaux Arts de Nantes : le 12/IV

Laurence Manesse : « Programme : pour une philosophie à venir » (W.Benjamin) : 4/I/2011

Emine Sarikartal : Benjamin/Lyotard : l’enfance et le langage : 11/I/2011

Susanna Muston : « Hypothèses de recherche sur le musée », le 18/I/2011

Sandrine Amy : la « rideaulogie », le 8/II/2011

G.Athanasopoulo : « L’espace bâti et l’époque de la société irreprésentable ; la société qui n’est pas une communauté, la ville qui n’est pas une cité » : 22/II/2011

N.Waldbled : « Toucher à distance. La mémoire topographique des évènements historiques », le 8/III

Marta Hernandez : « Khôra et architecture : Einseman et Derrida » ( 15/III)

Hong Ki Kim : « l’art vidéo de Bill Viola » , 29/III

Laurence Kimmel : « Les collages de vues « kaléidoscopiques » comme dispositifs de vision - Exemple de Your invisible house, 2005, par Olafur Eliasson » : 29/III

Elsa Kiourtsoglou : A partir de traces archivées : ré-inventant le processus de création architecturale (sur Xénakis) : le 5/IV/2011

Séances prévues le mardi de 14 à 19h à la MSH : 4/I/2011, 11/I, 18/I, 8/II,22/II, 8/III, 15/III, 29/III,

 
A propos de Ici et ailleurs
Il s’agirait moins de magnifier la diversité culturelle, d’exalter l’interculturalité, voire de s’émerveiller du métissage culturel en cours dans le contexte de la globalisation que de se poser, sur un mode moins béat, cette simple question : pourquoi est-il si difficile de s’entendre, pourquoi (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

0628dinner[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 28 juin 2009]

0628A-1[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 28 juin 2009]

0628B-1[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 28 juin 2009]

0628G[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 28 juin 2009]

0627B-2[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 27 juin 2009]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...