mardi, 6 décembre 2016|

3 visiteurs en ce moment

 

Ce qu’est Ici & Ailleurs

Ici & Ailleurs, association pour une philosophie nomade , participe, en ce début de printemps, au sein de la faculté des Sciences sociales de l’Université de Tirana, à une rencontre internationale ayant pour thème « peuple et populisme ».

L’occasion nous est ainsi offerte de faire mieux connaître ce qu’est, aujourd’hui, Ici & Ailleurs, ce lieu mobile d’échanges et de découvertes qui vise à porter la réflexion philosophique partout où la vie a fait se croiser des étudiants, leurs professeurs et des citoyens engagés dans une réflexion commune.

Ici & Ailleurs signifie, évidemment, que nous sommes sortis des localisations géographiques et universitaires où s’enseigne la philosophie. En clair, nous avons, au cours d’Universités d’été, de conférences internationales et de séminaires d’études, cessé, depuis longtemps, de nous appuyer exclusivement sur le Département de philosophie de l’Université Paris 8, en France, d’où sont issus nombre de nos membres actifs.

Que ce soit en Albanie, en Roumanie, au Portugal, en Turquie, à Taïwan, nous avons toujours voulu marier un travail intellectuel sérieux et exigeant avec la rencontre de cultures et de points-d’où-l’on-voit le monde différemment, d’où l’on pense de façon plus large et plus nuancée.

Ici & Ailleurs, association pour une philosophie nomade se situe donc sur le terrain de l’étude et de l’insertion dans la cité, tout à la fois. Elle cherche à contribuer à nourrir la pensée des ceux qui observent le monde mais aussi y interviennent.

Si nous disons que la philosophie peut-être nomade, c’est surtout pour nous interdire de nous fixer dans des espaces délimités, voire clos, qu’il s’agisse des ghettos occidentaux ou des cadres hors desquels il devient difficile d’échapper aux doxas dominantes au sein de nos États respectifs.

Mobiles, nomades et libres, pour mieux aborder la complexité du réel, échapper à l’ethnocentrisme et devenir des citoyens du monde de la pensée, telle est notre orientation. C’est dire si notre regard est politique tout en évitant, autant que possible, les conditionnements innombrables qui nous submergent dans l’océan des « prêts à penser ».

Nous sommes donc ambitieux et modestes, mais nous voulons essaimer, afin que de nouvelles organisations bénéficiant de la même liberté de penser apparaissent au sein, à côté ou à distance des universités, afin que notre initiative soit reprise, enrichie et élargie. En France, l’association Philomène, depuis quelques mois, s’engage dans cette voie, dans la région de Franche-Comté. En Espagne, l’association Aquí y allá, à son tour, s’est constituée. Il s’agit d’associations-sœurs plus que d’associations-filles. Nous appartenons à la même famille mais sans aucun lien de dépendance.

Il serait, selon nous, positif que, ici comme ailleurs, naissent d’autres associations-sœurs. Il entre dans notre projet que se diffuse une pensée qui ne doive rien à des organismes, partis et institutions officiels. La philosophie nomade, telle que nous l’avons abordée, telle que nous la présentons dans nos échanges, nos « salons » (des réunions publiques de présentation d’un thème riche d’actualité), nos documents, notre site, ne peut servir qu’à chacun et jamais à un groupe constitué. Notre autonomie est sans limite.

Il faudra revenir sur la spécificité de Ici & Ailleurs, association pour une philosophie nomade. Cela pourrait constituer, à l’occasion d’une assemblée générale extraordinaire, un temps d’papprofondissement de ce que nous sommes. Ce qu’est Ici & Ailleurs ne peut qu’évoluer et il importe que cela ne se produise pas à notre insu.

Nous nous réjouissons que ce soit en Albanie, là où nous comptons des amis et des soutiens, que ce rappel et cette ouverture sur ce qu’est Ici & Ailleurs soient, même rapidement, présentés au cours de ce temps fort d’expression philosophique.

 
A propos de Ici et ailleurs
Il s’agirait moins de magnifier la diversité culturelle, d’exalter l’interculturalité, voire de s’émerveiller du métissage culturel en cours dans le contexte de la globalisation que de se poser, sur un mode moins béat, cette simple question : pourquoi est-il si difficile de s’entendre, pourquoi (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

0628dinner[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 28 juin 2009]

0628A-1[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 28 juin 2009]

0628B-1[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 28 juin 2009]

0628G[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 28 juin 2009]

0627B-2[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 27 juin 2009]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...