Ici et ailleurs

Association pour une Philosophie Nomade

Hong kong : le somnambulisme des mouvementistes

Vient de paraître aux éditions DELGA
Quatrième de couverture :
Hong Kong et son « mouvement » sont un petit rouage dans le dispositif actuel de la nouvelle guerre froide et ce dispositif a besoin plus que jamais de mots puissants qui soient aussi creux que puissants dans l’usage qu’en font ceux qui, un peu partout, poussent les feux de l’affrontement entre l’Occident en perte d’hégémonie et ce qui (...)

Fin du ramadan, début de l’emprise

par Alain Brossat, Alain Naze

Sans se prononcer sur le fond des actes reprochés à Tariq Ramadan, il n’est pas inutile de s’arrêter sur la manière dont la Justice française opère à son encontre. En effet, il apparaît que les accusations portées contre lui achoppent régulièrement sur ce qui apparaît comme un certain nombre d’inconséquences : « Comment telle plaignante a-t-elle pu envoyer des dizaines de messages à caractère sexuel, après (...)

A qui profite le crime

par Sylvie Parquet

Dans son article Lilou LK écrit : « Mais pourquoi ne pas l’avoir fait avant concernant la pollution de l’air responsable de 8 millions de morts par an dans le monde ? Parce que tout simplement ce virus ignore la guerre des classes et ne fait pas le tri entre les prolos et les privilégiés. »
Certes la Covid atteint potentiellement tout le monde, mais les conditions de confinement ne sont pas les (...)

Derniers articles

  • Le « monde d’après », comment ?

    , par Denise Avenas

    Le discours sur le « monde d’après », pur blabla la plupart du temps, a pris le relais du « plus jamais ça » si souvent déçu - la guerre de 14/18 ne fut pas « la der des der », après l’extermination des Juifs d’Europe, des Roms, des malades mentaux et autres « sous-hommes » par les nazis, on s’entretua ou (...)

  • Fenêtres sur cour : vivre et penser sous un dôme

    , par Abdel Aouacheria, Joachim Dupuis

    Avec l’éruption du nouveau coronavirus, la possibilité de la fin du monde tel qu’il nous est familier, c’est-à-dire la mortalité de notre civilisation, a quitté les registres de l’eschatologie et des rhétoriques alarmistes pour investir les champs médiatique, politique et scientifique. Désormais, toute (...)

  • De l’air !

    , par Alain Brossat, Alain Naze

    « Je ne crois pas me tromper en affirmant que la respiration est une fonction vitale chez toute créature car elle tire de l’air un élément qui apporte au sang le principe de la vie ».
    Herman Melville, Moby Dick
    Goethe, sur son lit de mort, réclamait davantage de lumière. Ce que nous serions, nous, (...)