Ici et ailleurs

Association pour une Philosophie Nomade

Contre le belloscepticisme

par Alain Brossat

« Vus de tout près, les hommes ont leurs raisons d’agir ; mais l’addition de celles-ci laisse bientôt deviner d’autres mobiles, plus convaincants, que le détail des êtres n’a pu qu’ignorer. Ce sont pourtant ces forces qui semblent avoir guidé les masses humaines vers les trous de Verdun... »
Eric Vuillard, La Bataille d’Occident
Il y a un belloscepticisme comme il y a un climatoscepticisme, et qui n’est (...)

L’utopiste, c’est toi !

par Lilou LK

Toi qui penses commerce, économie, part de marché, cours de l’action. Toi qui penses que sortir du capitalisme est idiot, suicidaire, démago, des élucubrations de hippies perchés. Tu ne jures que par le matériel, l’obsolescence programmée, la surconsommation. Le matériel c’est la vie, le paraitre c’est ton identité. Je possède donc je suis. Pour toi la mondialisation est un joli mot et le libre-échange (...)

The demise of (State) multilateralism in a multi-polar world

par Goran Fejić

How come that thirty years after the end of the Cold War, instead of an open and inclusive multilateralism (a free acknowledgement of inter-dependence and a coming together of all for the common benefit) we have something totally different on the international scene : something better described by the terms unilateralism, confusion and even chaos. Why ? Definitions and time-periods
We (...)

Derniers articles

  • « Jouer au chat et à la souris avec soi-même »

    , par Joana Desplat-Roger

    Texte présenté lors de l’Atelier de philosophie plébéienne organisé par l’association « Voyons où la philo mène », « La part du jeu », le 22 juin 2019.
    Merci à tous les membres de l’association « Voyons où la philo mène » pour leur invitation, et pour leur magnifique énergie déployée lors de ces belles (...)

  • Autres pas loin de l’aube

    , par Idlir Azizaj

    …et puis, légère comme une bulle de savon, elle traversa l’eau H.K. Andersen
    1.Ailleurs
    Le jour de la grande émigration, lorsque le réfugié décida de (...)

  • « Il est mort, il est embaumé... » (Pourquoi tant de Chichis ?)

    , par Louise Kanaky

    Au cas où vous seriez passé à côté : Jacques Chirac est mort ! Que de bruits, que d’odeurs ! L’odeur du troupeau qui se rassemble, comme pour Charlie, comme pour Johnny, qui ne sait pas pourquoi mais qui se rassemble, parce que ça fait du bien, de temps en temps, de faire masse pour bêler à l’unisson (...)

  • Blackfaced ou : Le cerveau reptilien de l’homme blanc

    , par Alain Brossat

    Le blackface a mauvaise réputation par les temps qui courent, de vieilles histoires se réveillent où des grands de ce monde sont pris en flagrant délit rétrospectif en train de poser sur des photos fêtardes, hilares - et blackfaced - ça ne fait plus rire du tout, Justin Trudeau, le fringuant Premier (...)