De la domination. Essai sur les falsifications du pouvoir.

, par Sylvie Parquet


De Thierry Lodé et Tony Ferri

« Les rapports de pouvoir qui caractérisent notre société seraient inéluctables. C’est l’idée dominante que l’on retrouve dans les discours politiques et économiques, dans les médias et à l’école... Force et faiblesse, puissance et soumission seraient inscrites dans un ordre naturel des choses. Et si cette affirmation n’avait été construite que pour asseoir la domination d’une minorité sur l’ensemble du groupe ?
Quelle est l’origine de la domination, et comment s’établissent les mécanismes des relations de pouvoir ? Cette question est d’autant plus importante qu’elle vise à analyser philosophiquement, à partir de l’étude biologique, le prétendu droit à l’exercice d’une puissance souveraine ou prépondérante des uns sur les autres. Au fond, il y aurait une légitimité de nature à affirmer ou réclamer l’inégalité.
Mais une description de la réalité des interactions des êtres vivants, à travers une approche concrète de la biodiversité et de l’écologie évolutive, nous montre les limites d’une telle conception.
L’enjeu est ici de remettre en cause le statut des phénomènes de domination dans le monde, pour construire les bases d’une authentique pensée d’émancipation, seul fondement d’une véritable liberté.

Thierry Lodé est biologiste, professeur des universités, directeur de recherches sur la vie sociale des animaux, expert de l’écologie évolutive et spécialiste de la sexualité animale. Il est l’auteur de nombreux articles et de plusieurs ouvrages sur la biodiversité, l’écologie et les stratégies sexuelles des animaux. Militant, il s’est engagé dans de multiples luttes sociales.

Tony Ferri est philosophe, chercheur au Groupe d’études et de recherches philosophie, architecture, urbain (Gerphau) et conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation. Spécialiste des questions carcérales et pénales, et tout particulièrement de la mesure de placement sous surveillance électronique, il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages sur le sujet ».

Ce livre a une portée non seulement scientifique et philosophique, mais aussi éducative et politique.
Aux plans plus particulièrement philosophique et biologique, il discute, critique et démonte aussi bien l’absurdité du racisme et de ses avatars, comme l’eugénisme, que la croyance en l’existence d’un gène du mal ou de la faiblesse (comme s’il existait un gène du criminel, de l’homosexuel, du sexe faible, etc.).

Pour vous procurer directement le livre :

https://libre-solidaire.fr/epages/e...