jeudi, 8 décembre 2016|

2 visiteurs en ce moment

 

Compte-rendu de l’A.G. fondatrice de l’association "voyons où la philo mène..."

Vendredi 11 novembre 2011 Maison du Peuple, Besançon.

Introduction de Philippe Roy : Rappel des circonstances de la naissance de l’association et de son but .

Tour de table de présentation :
- Les membres d’I., A. adhérents à Voyons où la philo mène… : Alain Brossat, Sylvie Parquet, Hideki Kitamaki, Jean-Louis Thévenin, Frédéric Astier, Corinne Rollot, Françoise Bouvier, et bien sûr Philippe Roy.
- Les adhérents directs à Philo-mène : Sylvestre Soulié, Romuald Gloriod, Stéphane Blondeau, Claude Bernard.

Mot du président, à savoir Sylvestre Soulié : Nouage de son engagement personnel et syndical à l’Office National des Forêts où il travaille, avec la symbolique des lieux : le terreau libertaire de la ville qui a vu naître Proudhon et Fourier et l’importance dans le champ culturel du passé des luttes locales devenues mythiques, celles des Lip et de la Rhodiaceta . Nous nous trouvons dans la Maison du Peuple créée en 1927 par souscription populaire et qui appartient à la CGT où Alain Brossat se souvient d’avoir assisté à une conférence d’A. Würmser (membre du PCF) sur Balzac. Peut-être pourrions-nous y prévoir un week-end malgré l’option plutôt bucolique affichée dans les principes. Car nous ne devons pas perdre de vue qu’un ancrage visible dans la cité peut avoir son intérêt dans le cadre d’une demande de subventions à la Ville. De plus il convient de souligner que nous gardons la liberté de proposer des manifestations autres que celles de week-end en gîtes.

Philippe propose une discussion libre sur notre projet en vue de le préciser ensemble. La discussion devient générale et un peu « sauvage ».

Au sujet des organisations sur un « week-end », la question de l’appellation n’est pas tranchée : « rencontres » ? « journées » ? « séminaires » ?...celle de « séminaire » est rejetée. Ces week-end seront centrés sur la région du moins pour les premiers où l’association a été déclarée, même s’il y a une contradiction avec l’option de « nomadisme » revendiquée. Le but prioritaire étant comme le rappelle Alain, la constitution d’un public, au-delà des amis – membres des deux associations.

Comment rendre public ce qui se fera ? Faire un site sera nécessaire, dans un premier temps l’utilisation de celui d’Ici et Ailleurs sera utilisé. Il s’agira aussi de repérer s’il existe des sites/clés où se présenter et figurer. Rédiger une page de présentation sur le site d’I.A. Philippe se charge de faire assez rapidement une première proposition de présentation, assez simple et qui donne le ton. Elle sera destinée autant aux intervenants qu’aux participants. Se faire connaître dans la presse locale, à l’université, dans les comités d’entreprises, les associations.

La cotisation d’adhésion est fixée à 10€.

Les inscriptions aux « week-end » se feront directement par téléphone auprès de Philippe, qui complétera les informations, s’il le faut, et qui précisera surtout à chacun des participants potentiels l’approche de l’association. D’où la nécessité que Philomène achète un téléphone portable à Philippe, qui servira aussi pour coordonner au mieux l’organisation. A combien limiter le nombre de participants ? 20 paraît un maximum pour l’organisation de l’intendance, 15 un peu trop juste car avec 5 intervenants, il y a risque de se retrouver « entre nous » . La question des tarifs des « week-end » déjà abordée dans le calcul du projet de départ : il apparaît que la formule avec proposition d’hébergement complet ne sera peut-être pas attractive pour des personnes de la région, les repas pris en commun semblent être par contre incontournables pour qu’une réelle convivialité puisse s’instaurer. Cela revient à dire qu’il y aura un tarif avec hébergement et un sans. Le tarif complet de 120 € pour le « week-end. » avec 5 ou 4 interventions prévues, semble peut-être trop cher ? Jean-Louis insiste sur l’importance du lien entre tarif et public à toucher. Cependant, Alain Brossat insistant pour que les intervenants soient complètement défrayés (frais de déplacement et d’hébergement), il semble difficile de baisser trop le prix. Il sera calculé en fonction du coût du gîte et des repas. Pour les repas, Sylvie qui a l’expérience des journées de Mandagout, dit que 10 à 12 € par jour et par personne suffisent, y compris un « minimum » de vin. Pourra être proposé l’achat sur place de suppléments éventuels… La confection des repas pourrait être prise en charge par deux ou trois participants pour ceux des samedi et dimanche midis, les courses ayant été faites à l’avance et le repas d’accueil du vendredi soir, « simple » préparé par les déjà présents (quoi que la question se pose d’un repas le vendredi soir sachant que les participants n’arriveront pas ensemble et que sa préparation risque de mobiliser des personnes de l’association le vendredi après-midi, ce qui n’est pas très commode). Il serait fait appel à un traiteur pour celui du samedi soir (et peut-être même le samedi midi, sachant qu’un traiteur d’Ornans propose un plat principal à 5 euros par personne par repas et que cela évite qu’une ou deux personnes soient accaparées par la cuisine au détriment du suivi des interventions et des rencontres). Il pourrait être judicieux d’acheter un ou deux récipients de cuisine collective, les locations n’en mettant pas forcément à disposition.

Le C.A.E. de Philippe : Ce dernier vient d’avoir une proposition de remplacement de prof de philo de 18h/semaine à Sens qui pourrait se prolonger jusqu’à la fin de l’année scolaire. Malgré la compatibilité administrative des deux, il se demande si, toutefois, il faut envisager la demande de CAE sur 10h ou sur les 20 h prévues initialement. Nous pensons qu’il faut maintenir cette demande pour 20h sachant bien sûr que la disponibilité de Philippe pour l’association sera moins grande. Le premier « week-end » autour du thème « Peuple(s) et populisme(s) » doit se tenir les 11 et 12 février 2012 , sans doute dans un gîte près d’Ornans.

Les cotisations sont réglées par chacun des participants à l’AG et un chèque de 1000 euros est donné à l’association par le trésorier d’ « Ici et ailleurs » (Jean-Louis). Sylvestre conserve ces sommes qui seront versées après ouverture d’un compte bancaire (au crédit coopératif) lorsque l’association sera immatriculée. Cette première AG se termine par les signatures des personnes du Conseil d’Administration puis pour sceller l’acte de naissance de Voyons où la philo mène, par un pot chez le président autour des bulles d’un très bon Crémant du Jura.

Rédacteurs : Françoise Bouvier et Philippe Roy.

 
A propos de Ici et ailleurs
Il s’agirait moins de magnifier la diversité culturelle, d’exalter l’interculturalité, voire de s’émerveiller du métissage culturel en cours dans le contexte de la globalisation que de se poser, sur un mode moins béat, cette simple question : pourquoi est-il si difficile de s’entendre, pourquoi (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

0628dinner[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 28 juin 2009]

0628A-1[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 28 juin 2009]

0628B-1[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 28 juin 2009]

0628G[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 28 juin 2009]

0627B-2[tiré de Picasa Web Albums - 交大社文所 le 27 juin 2009]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...