Politique et subjectivation

Articles de cette rubrique

  • Relancer l’analyse du fascisme, dans une perspective dé(euro)centrique

    , par Alain Brossat

    A la mémoire d’Ariane Lantz
    C’est en travaillant à une comparaison systématique entre les réceptions et statuts respectifs dans l’histoire du cinéma (et de la culture) de deux films nimbés dans une atmosphère de crime – Naissance d’une nation de D. W. Griffith et Le Juif Süss de Veit Harlan – que j’en (...)

  • En marge d’ORDO SEXUALIS

    , par Alain Brossat

    Le progrès ressenti (au sens où l’on parle de froid ou chaud ressenti)
    « Progress is not an illusion, it happens, but it is slow and invariably disappointing », écrit quelque part George Orwell – le progrès n’est pas une illusion, il existe bien, mais il est lent et invariablement décevant ». Formule (...)

  • Être pris dans le rêve de quelqu’un...

    , par Alain Brossat

    variations sur un motif deleuzien
    « No noose, good noose ! » (Gene Kelly – Serafin – sur le point d’être pendu dans The Pirate de Vicente Minnelli)
    Dans son Abécédaire, Deleuze dit : les idées, c’est très obsédant. Il en prend pour exemple le cinéma de Vicente Minnelli et, dans les films de celui-ci, la (...)