Université d’été à Chilhac septembre 2007

L’Université d’été de Chilhac, à caractère international, constitue une rencontre originale. Elle est née de l’initiative de professeurs et d’étudiants en philosophie qui se sont côtoyés à l’Université Paris 8. Elle est due aussi à une association nouvelle qui se propose de prolonger, d’élargir, et de maintenir dans la durée, les échanges intellectuels et les contacts qui, ces dernières années, se sont engagés entre des habitants de la planète. Ici : en France ; et ailleurs : en Europe et en Asie.

Articles de cette rubrique

  • Présentation

    , par J. P. Dacheux, Président de l’association

    Mesdames, Messieurs, chers amis.
    L’Université d’été de Chilhac, à caractère international, constitue une rencontre originale. Elle est née de l’initiative de professeurs et d’étudiants en philosophie qui se sont côtoyés à l’Université Paris 8. Elle est due aussi à une association nouvelle qui se propose de (...)

  • Jus post bellum, pardon et dénis historiques

    , par Yuan-horngj CHU

    Jus post bellum, pardon et dénis historiques avec références spéciales à l’Asie de l’Est après 1945 Yuan-horngj CHU Université Chiao-tung, Taiwan
    Derrida associe « la globalisation actuelle, la dramatisation de la scène du repentir et des appels au pardon » à l’héritage abrahamique et au nouveau contexte (...)

  • L’indigène : une présence sans existence

    , par Sidi Mohammed Barkat

    Le mot étranger s’entend de différentes façons. Il en est une, marquée au coin du paradoxe, qui consiste à y associer des gens appartenant au pays. Ceux dont on pense, quand même on ne le dirait pas, qu’ils sont des étrangers bien qu’ils soient du pays. Cette façon de concevoir le mot et aussi les (...)

  • Les déplacements du politique dans l’art contemporain

    , par Christiane Vollaire

    En janvier 1990, le sculpteur Richard Serra prononce à Yale une conférence après que son œuvre Tilted Arc, commandée par le gouvernement de L’Etat de New-York, ait été retirée de son emplacement et détruite pendant le transport, au motif de son "absence de qualités esthétiques". C’est de ce texte (...)