"Voyons où la philo mène"

Il s’agit de donner du corps à la joyeuse griffe de la pensée !

Pour prendre CONTACT avec l’association, envoyez un email à :

voyonsoulaphilomene@gmail.com

Consultez :

Le Centre de réflexion et de documentation sur les philosophies plébéiennes (CRDPP)

[http://reseau.philoplebe.lautre.net/]

Articles de cette rubrique

  • Nos temporalités peuvent-elles se rencontrer ?

    , par Estelle Chauvey, Romuald Gloriod

    Nous sommes infirmiers diplômés d’état, et tous deux avons choisi de travailler en psychiatrie à la sortie de nos études (un seul diplôme commun psy/soins généraux depuis 1992). Quand il a été décidé de faire une journée sur la psychiatrie, on s’est dit « allez on se lance », beaucoup stressés mais en même (...)

  • Autres temps de la psychiatrie - Carnet de bord

    , par Christiane Vollaire

    AUTRES TEMPS DE LA PSYCHIATRIE CARNET DE BORD
    Participants :
    Philippe R Estelle Romu Claire Florent
    Orgest Ilias Esther Adam Véro
    Martine Marc Gigliola Thierry Chantal
    Philippe Bonnet Stéphane Sarah Marco Isabelle
    Philippe B Christiane
    Vendredi 15 juin
    19h : Choc des pare-chocs : (...)

  • Autres temps de la psychiatrie

    Gîte Le Closet Fertans (17-19 gde rue, 25330) Samedi 16 juin 2018
    Atelier de philosophie plébéienne
    Atelier... cela veut dire un essai d’abandon de l’autorité du maître et de la posture d’élève au profit d’une tentative de production en commun.
    Centre de Réflexion et de Documentation sur les (...)

  • Des gestes de lecteurs : sortir du flou

    , par Claire Aubert

    Voyons où la philo mène proposait le 10 février 2018 à Fertans une journée sur « la production de l’ignorance. Entre les trous de savoir et Colombo, j’ai proposé à cette occasion une intervention consacrée à mes travaux autour de la lecture et du rapport à l’écrit.
    Claire Aubert
    La lecture est une (...)

  • La production de l’ignorance. Carnet de bord

    , par Adam Pasek

    Le voyage de Paris à Fertans dans la voiture de Félix fut fort agréable, avec un paysage couvert par la neige pendant la première moitié du trajet, on s’étonna combien tout est pareil, recouvert par cette beauté. Puis vint le crépuscule et du coup ce sont toujours des nouvelles perspectives sur le noir (...)